aller à la navigation

La TVA sociale : mauvaise pioche pour l’UMP (Union pour un Mouvement Populaire) février 19 2012

Infos : , 5commentaires

                                     nicolas-sarkozy-imposera-t-il-la-tva-sociale-malgre_634153_460×306.jpg          L’UMP (Union pour un Mouvement Populaire) propose depuis peu aux français, une TVA dite “sociale”. L’ objectif serait de renouer avec la compétitivité et lever plusieurs milliards d’euros d’ici 2015 pour aider à résorber le déficit. Le parti socialiste et certains analystes économiques fustigent cette idée. Ils ont raison car une pareille taxe ne servirait qu’à effectuer un transfert du financement des charges salariales des patrons vers les ménages.
Ce n’est plus un secret pour personne: la France rencontre depuis des années des problèmes de compétitivité industrielle et économique. Ces problèmes sont en partie liés à une flagrante réduction de la compétitivité du travail en France depuis les années 2000. Dans les années 1990, le cout du travail était pratiquement le même en France qu’en Allemagne par exemple; mais aujourd’hui en 2012, le niveau des salaires dans un secteur d’activité donné est bien plus élevé en France qu’en Allemagne. Cela n’est pas uniquement du à l’orthodoxie budgétaire dont fait preuve le pays d’Angela Merkel : les entreprises allemandes ont beaucoup utilisé les pays de l’ex URSS (Lettonie,Lituanie,Hongrie….) soit pour y effectuer des délocalisations et y installer des usines et autres ateliers secondaires, soit pour faire venir des travailleurs en Allemagne payés moins cher, ce qui a considérablement contribué à réduire les couts du travail sans entrainé un chômage de masse.La France quant à elle beaucoup plus conservatrice et très engagée dans la lutte contre le chômage, n’a commencé à délocaliser que plus tard à cause de l’ accroissement des charges salariales et patronales. C’est ainsi qu’à salaire de base égal, les charges salariales sont moins élevées en Allemagne que chez le voisin français. Les délocalisations, fermetures d’ateliers et d’usines et les licenciements sont dont devenus inévitables pour des entreprises en quête de rentabilité. C’est donc pour résoudre ce problème que Nicolas Sarkozy et l’UMP propose une TVA sociale. Même s’ils ne l’affirment pas publiquement, les hommes de droite veulent en effet transférer des charges sociales supportées par le patronat, vers les ménages et les travailleurs français. Les plus riches n’en ressentiront que de moindres effets, les ménages plus pauvres et ceux à revenus moyens observeront une importante diminution de leur pouvoir d’achat et une baisse de leur consommation. Cette TVA plusieurs fois dénoncée et même rejetée par le parlement français, n’a donc pas lieu d’exister. La solution pour renouer avec la compétitivité est ailleurs. Les entreprises françaises accompagnées par l’Etat doivent investir plus dans la RD (Recherche et développement) pour dégager plus d’innovation et améliorer leurs perspectives de croissance. La cure d’austérité en cours bien que nécessaire pourrait nuire à ces entreprises à condition d’être arrêtée à temps. Pour finir, je pense personnellement que l’Etat français doit faire preuve de plus d’ingéniosité et d’imagination en matière fiscale, surtout dans la répartition des charges salariales.


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 17 articles | blog Gratuit | Abus?